prise de poids avec l'âge

La prise de poids en prenant de l’âge n’est pas irrémédiable

Que sait-on de la prise de poids qui s’installe au fil des ans ?

Pas grand-chose si ce n’est qu’un adulte en moyenne prend graduellement 500 g par an. Cette prise de poids rattachée au mode de vie principalement sédentaire s’accompagne de 1,5 kg tous les quatre ans, soit 7,5 kg sur vingt ans comme l’explique le Dr Mozaffarian, épidémiologiste à Boston, qui cite certains aliments comme étant en partie responsables de cette prise de poids involontaire.

Des aliments spécifiques de la prise de poids

Selon l’étude menée par le Dr Mozaffarian sur trois groupes distincts d’hommes et de femmes en bonne santé, c’est à dire sans maladie chronique ou obésité associée, il est apparu un lien de cause à effet entre les kilos pris involontairement à mesure que les années passent, les modes de vie favorisant la sédentarité et la consommation d’aliments raffinés ainsi que celle de chips et pommes de terre, boissons sucrées, viandes rouges non transformées et transformées.

D’autres facteurs interviennent dans le gain pondéral comme la consommation d’alcool, l’arrêt récent du tabac, le temps passé devant un écran (télévision, ordinateur).

Amélioration du mode de vie et modifications alimentaires

Pour limiter la prise de poids qui semble selon les résultats de l’étude incontournable avec les années, il est hautement recommandé d’éviter ou de réduire au quotidien et au maximum les aliments raffinés (pain blanc, pâtes et riz blancs, sucre blanc), les boissons sucrées (sodas, jus de fruits…) ainsi que les pommes de terre, y compris sous forme de frites ou de chips.

Des aliments protecteurs pour un effet préventif

A l’inverse, la consommation de légumes et de fruits, les céréales complètes ainsi que les oléagineux (noix, noisettes, amandes…) et les yaourts (de préférence au lait demi écrémé) protègent de cette prise inéluctable du poids avec l’âge. L’explication tient dans le fait qu’en privilégiant ces aliments au quotidien, ceux à fort pouvoir calorique (aliments cités plus haut) sont en contrepartie délaissés.

A ces modifications alimentaires, il est indiqué d’y associer la pratique d’une activité physique régulière et modérée ainsi que 6 heures à 8 heures de sommeil par nuit pour prévenir le gain pondéral involontaire.

Un effet papillon sur le poids et la santé

Il ressort de l’étude que pour faciliter les modifications de poids sur le long terme, il importe d’effectuer quelques aménagements dont les principaux portent sur l’amélioration des choix alimentaires et la modification des modes de vie. Les résultats en termes de protection de la santé seront rapidement obtenus et viendront en faveur d’une prévention contre le surpoids et l’obésité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *