apprendre à courir

Pourquoi faire appel au coaching pour apprendre à courir ?

Pour les débutants courir plus de 10 minutes semble souvent une mission presque impossible. Brian Munoz, coach et préparateur mental vous transmet les clés pour bien courir.

La course à pied : tout le monde vante les vertus et la simplicité de la course à pied pour être en bonne condition physique et pour perdre du poids. Cependant, pour celui ou pour celle qui débute, courir plus de 10 minutes semble souvent une mission presque impossible.

Courir est un geste naturel qui permet à l’organisme de développer la capacité aérobie, solliciter les muscles des membres inférieurs, gainer la sangle abdominale, lutter efficacement contre certaines maladies (diabètes, tension artérielle) retrouver le souffle et se maintenir en forme.

Pour que les effets de la course à pied aient un réel impact sur le métabolisme et pour que celui-ci fasse les adaptations physiologiques nécessaires il est important que l’effort se prolonge dans le temps.

Mais comment faire pour prolonger un effort dans le temps quant au bout de 10 minutes on se retrouve déjà à court de souffle ?

La réponse réside dans la technique.

Objectif : 45 minutes de course à pied au bout d’un mois.

Commencez par choisir un environnement réellement agréable pour débuter avec la course à pied, les parcs, les stades sportifs, les pistes d’athlétisme et les jardins publics représentent un cadre bien plus sympathique que courir dans la ville, et bien moins dangereux aussi.

Un environnement agréable permet de se déconnecter (le temps de votre entraînement) du quotidien. Et tout le monde sait que le temps passe plus vite quand on prend plaisir à faire quelque chose.

Commencez par marcher rapidement pendant 15 minutes en augmentant la cadence progressivement. Le but étant de préparer votre organisme à réaliser un effort de plus longue durée. La marche rapide permet un échauffement progressif des muscles concernés.

Pendant les 30 minutes qui suivent augmentez légèrement la cadence pour « trottiner », ce n’est pas de la course à pied et ce n’est pas de la marche rapide… Trottiner se trouve entre les deux ; pas assez vite pour être considéré comme de la course à pied et pas assez lent pour être qualifié de marche rapide. L’avantage de trottiner c’est que ça permet de prolonger l’effort dans le temps tout en réduisant l’impact articulaire.

Dès que vous sentez que votre cœur s’emballe et qu’il est plus difficile de soutenir l’effort ralentissez la cadence, vous pouvez aussi marcher rapidement. Alternez les phases de marche pour récupérer, la marche rapide pour garder une cadence régulière et les phases où vous trottinez pour permettre à votre organisme de fournir un effort plus intense.

Pendant les jours à venir retentez l’expérience, cette fois-ci en essayant de prolonger les moments de marche rapide et de « trottiner » pour enfin, au bout de quelques séances, vous surprendre à trottiner pendant « presque » toute la durée de votre séance de sport.

Cette méthode d’entraînement pour la course à pied pour débutants se base sur la capacité naturelle que possède l’organisme à réaliser des adaptations physiologiques. Retenez simplement qu’elle convienne aux personnes sédentaires et aux débutants en bonne santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *