Préparation du patient et mouvements de base du drainage lymphatique

Préparation du patient et mouvements de base du drainage lymphatique



Lors d’une séance de drainage lymphatique manuel, la préparation du patient est très importante. En particulier, il est important d’induire la relaxation dans un environnement calme et confortable. Pour commencer, le client doit être placé dans la bonne position, en décubitus dorsal, ventral ou latéral, en fonction de la zone à traiter.

Le client est placé sur le brancard ou la chaise en fonction de la zone anatomique où le drainage lymphatique doit être effectué et des besoins de l’équipement à utiliser.

Préparation et installation du client

Position de décubitus dorsal

Le client est allongé sur le dos avec les membres en extension, les membres supérieurs près du corps et les membres inférieurs ensemble.

Cette position est indiquée pour l’examen du thorax, de l’abdomen, des membres supérieurs et inférieurs, ainsi que pour les états postopératoires, les personnes devant rester au lit, les changements de position et la palpation des seins.

Cependant, cette position est contre-indiquée chez les personnes âgées, les patients pulmonaires et les patients à long terme.

Position couchée

Le client en position couchée est allongé sur l’abdomen, la tête tournée sur le côté, les membres supérieurs peuvent être étendus le long du corps ou fléchis au niveau du coude, des deux côtés de la tête. Les membres inférieurs sont étendus.

Cette posture est indiquée pour les examens du dos, les patients comateux ou inconscients, les patients sous anesthésie générale pour éviter les vomissements ou les personnes ayant subi une opération de la colonne vertébrale, ainsi que pour les personnes devant rester au lit et dans les changements posturaux.

Si nécessaire, des oreillers peuvent être utilisés sous la tête dans cette position. Un petit coussin peut également être utilisé sous le diaphragme pour éviter l’hyperextension de la courbure lombaire, une pression excessive sur les seins et pour faciliter la respiration. En outre, un oreiller peut être utilisé sous le tiers inférieur des jambes pour réduire la friction sur les orteils.

Position de décubitus latéral

En position de décubitus latéral, le client est allongé sur un côté, droit ou gauche, avec les membres étendus. Le membre supérieur correspondant au côté sur lequel le patient est allongé se trouve devant le corps.

Dans cette posture, des oreillers ou des cales doivent être placés sous la tête pour favoriser l’alignement et sous le bras supérieur pour élever le bras et l’épaule. Un oreiller peut également être utilisé derrière le dos pour maintenir un bon alignement.

Mouvements de drainage lymphatique

Voici les mouvements et manœuvres de base utilisés dans le drainage lymphatique manuel.

Mouvements de base

Les mouvements de base du drainage lymphatique sont les suivants :

  • Les cercles fixes, qui comprennent :
    • Toucher la peau
    • Pressage progressif de la peau en cercle
    • Desserrer le point de départ.
  • Le pompage, qui s’effectue comme suit :
    • Main perpendiculaire à la zone à traiter
    • Poussez avec la paume
    • Relâchez la pression
  • Combinaisons de pompage avec la main arrière et de cercles fixes avec la main avant.Mouvement de douleur, consistant en :
    • Toucher avec la paume
    • Mouvements de pression de la peau par rotation de la paume
    • Glissement latéral des doigts
    • Relâchement de la pression
  • Position de départ de la paumeLes rotations, qui se font de la manière suivante :
    • Toucher avec le bout des doigts tendus et les pouces ouverts
    • Abaisser la paume et toucher la peau
    • Appuyez, poussez et tournez
    • Relâchez la pression et fermez le pouce
    • Soulevez la paume et déplacez les doigts vers l’avant.

Mouvements préparatoires et zonales

Les manœuvres préparatoires et zonales du drainage lymphatique manuel comprennent plusieurs mouvements :

  • Sur le visage, une légère pression peut être exercée du bout des doigts, tandis que sur le tronc et les extrémités, il convient d’utiliser les doigts et la paume des mains.
  • La pression exercée varie entre quelques grammes (visage) et environ 50 grammes (dans le tronc des membres) ; normalement, la poussée de drainage est appliquée dans le sens physiologique de la découverte de la lymphe.

A chaque point, il y a généralement 3 à 5 mouvements. En outre, chaque mouvement doit être effectué après 2 à 3 secondes de pause, afin de favoriser le rythme physiologique de contraction des cellules musculaires disposées le long des parois des vaisseaux lymphatiques.

Les paramètres d’intensité, de rythme, de direction, de pression, de décompression, de fréquence, de temps, etc., pour l’application des différents appareils de massage mécanique sont calculés et programmés en fonction du protocole de traitement, de la sensibilité du client et des effets à obtenir, en tenant compte de la réponse du client et en veillant à ce qu’il ne souffre d’aucune gêne.

La pression des mouvements circulaires augmentera progressivement jusqu’à atteindre un maximum au pôle opposé à celui où le mouvement a commencé, diminuant progressivement lors de la fermeture du cercle, créant ainsi un effet de pompage. La durée de la phase de pression sera plus longue que celle de la phase de dépression.

D’autre part, l’intensité des pressions sera adaptée individuellement, ainsi plus le tissu est mou ou plus son infiltration est importante, plus la pression appliquée sera faible.

Quant au rythme pression-dépression, il correspond au rythme cardiaque, on appliquera donc une pression par seconde, en répétant les mouvements 5 à 7 fois, soit au même endroit, soit progressivement en forme de spirale.

Enfin, il faut noter que le drainage doit se faire dans le sens du retour lymphatique. Dans toutes les zones du corps, les ganglions lymphatiques sont vidés en premier et les zones proximales sont travaillées, laissant les vaisseaux libres d’être remplis par la lymphe poussée des zones distales, qui sont les dernières à être travaillées.

1 réflexion sur “Préparation du patient et mouvements de base du drainage lymphatique”

  1. Ping : Qu'est-ce que la réflexologie ? - MMT-Fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *