dermite-ocre-traiter

La dermite ocre : qu’est-ce que c’est et comment la traiter ?



La dermite ocre est une pathologie qui touche un grand nombre de personnes en France. Il s’agit d’une maladie de la peau qui affecte le plus souvent les membres inférieurs du corps humain. Elle peut entraîner des complications lorsqu’elle n’est pas traitée à temps. Quelles sont les causes de cette maladie et comment la soigner ?

Qu’est-ce que la dermite ocre ?

La dermite ocre est aussi connue sous le nom de dermatite ocre, d’angiodermite pigmentaire ou d’angiodermite purpurique. La partie interne des chevilles et la face avant des tibias sont les parties du corps qui sont particulièrement touchées par cette forme de dermatite. Les taches brunes-jaunâtres sont caractéristiques de cette maladie cutanée. Elles apparaissent au niveau du tiers distal de la jambe, vers la malléole interne et externe, sur la cheville et la voûte plantaire et elles ont souvent tendance à converger les unes vers les autres.

La dermite ocre se manifeste dans un premier temps par la présence sur le corps de multiples plaques de couleur rouge tendant vers le violet, et qui deviennent marron par la suite. Celles-ci sont dues à des hémorragies capillaires. La dermatite ocre peut toucher une seule jambe tout comme elle peut affecter les deux jambes à la fois.

Quelles sont les causes de la dermite ocre ?

L’apparition des plaques rouges est provoquée par la rupture des petits vaisseaux sanguins (capillaires sanguins) situés sous la peau. Ce phénomène entraîne une fuite de sang qui va dans les tissus cutanés. De façon générale, ces hémorragies capillaires sont dues à certaines insuffisances veineuses, à savoir :

  • La varice qui correspond à la dilatation anormale d’une veine
  • La phlébite ou thrombose veineuse qui est la formation de caillots de sang à l’intérieur d’une veine

Le changement de couleur de ces plaques est simplement dû à la présence du fer dans le sang. Cet oligo-élément essentiel au bon fonctionnement de l’organisme est pourtant toxique en trop grande quantité et ne doit être contenu que dans les globules rouges. Le sang contenant du fer va ensuite envahir le tissu cutané. Et l’accumulation du fer dans les tissus entraîne la coloration brune ou ocre de la peau, caractéristique de la dermatite ocre.

En outre, l’angiodermite pigmentaire peut également se déclencher après un hématome ou un purpura (lésion hémorragique de la peau). Cette affection cutanée peut également s’observer chez les personnes qui prennent de l’aspirine ou d’autres types d’anti-coagulants.

Comment traiter la dermite ocre ?

La dermite ocre peut entraîner des complications (infections bactériennes, plaies sur la jambe, atrophie cutanée) lorsqu’elle n’est pas soignée très tôt. Une prise en charge rapide est donc nécessaire dès l’apparition des premiers symptômes, afin d’arrêter son évolution. Le traitement à administrer dépend de la cause et de l’étendue de l’affection. Généralement, cette maladie cutanée se soigne grâce à l’antisepsie.

Cette solution utilise des produits antiseptiques pour détruire les micro-organismes logés au niveau des tissus. D’autres types de soins existent également. Il s’agit des traitements dépigmentant (laser, peeling chimique, lumière intense pulsée), de la cure thermale ou de thalassothérapie et de l’intervention chirurgicale.

La dermite ocre est une affection de la peau qui affecte les membres inférieurs. Cette pathologie se guérit totalement lorsqu’elle est vite détectée. Cependant, un défaut de traitement peut engendrer des complications graves.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *