complementaire-sante

Les complémentaires santé viennent au secours du moral des Français



Selon un sondage réalisé au début de cette année, le moral des Français serait affecté par les contraintes de confinement en vue de la gestion de la crise sanitaire qui prévaut. Pour pallier le problème, les complémentaires santé s’activent pour assurer à 100 % les consultations d’accompagnement psychologique.

Jusqu’à 100 % de remboursement d’un minimum de quatre consultations de psychologues

En ce mois de mars 2021, cela fait justement un an que la pandémie du covid-19 a obligé les autorités françaises à prendre des mesures de confinement total afin de mieux gérer la situation, devenue presque incontrôlable l’an dernier à pareil moment. Eh bien ! Il faut croire qu’en dehors de porter leur fruit en matière de maîtrise de la crise sanitaire, ces mesures contraignantes ont eu des conséquences néfastes sur les Français

En réalité, grâce à un sondage effectué en janvier 2021 par le réseau de chercheurs sur les maladies psychiatriques, il est révélé que deux Français sur trois, âgés de 18 à 25 ans, souffriraient de troubles dépressifs. Ceci n’est pas surprenant quand on sait que contre leur gré, ils ont été privés, durant des mois, de contacts sociaux à cause du confinement ; forcés d’observer des couvre-feux, etc. 

Face à cette situation, les trois fédérations des Institutions de prévoyance, de la Fédération française de l’Assurance (FFA), et de la Mutualité française viennent à la rescousse en dévoilant un dispositif unique. D’abord, c’est la FFA qui a annoncé, le lundi 22 mars 2021, la prise en charge totale par ces membres des consultations de psychologues au bénéfice de leurs assurés avec qui ils ont un contrat de complémentaire santé. 

Dans la même lancée, à travers un communiqué, la Mutualité française s’engage à rembourser « un minimum de quatre séances par année » de consultation psychologue « dans une limite de 60 euros par séance ». Quant aux institutions de prévoyance spécialistes des contrats d’entreprises, elles promettent aussi un renforcement de « leur dispositif de prise en charge des consultations de psychologues ».

Toutefois, ce dispositif ne pourra être utile aux patients que s’ils disposent d’une ordonnance médicale. De même, il reste du chemin avant que cette mesure n’entre en vigueur. Des échanges auront lieu dans les prochaines semaines entre les trois fédérations et les syndicats de médecins et de psychologues. En effet, ces derniers ne bénéficient pas, jusqu’à présent, d’une prise en charge par la Sécu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *