Cancer de la prostate

Les quatre étapes du cancer de la prostate

Le cancer de la prostate est l’un des cancers les plus répandus chez les hommes dans le monde. Elle se développe généralement lentement et est une glande en forme de noix située sous la vessie. La prostate sécrète le liquide séminal, qui constitue l’alimentation nécessaire au transport du sperme et permet son transport.

Avec le temps et la technologie, on peut évaluer les variations dans les pratiques de détection et les améliorations du traitement. Parlons maintenant des différentes étapes du cancer de la prostate.

Comment peut-on déduire l’évolution du cancer de la prostate?

L’évolution du cancer de la prostate repose sur un certain nombre de facteurs, notamment des tests de dépistage du cancer de la prostate tels que l’examen rectal numérique ou le test de l’antigène prostatique spécifique (PSA) et des études d’imagerie telles que les scintigraphies osseuses, les IRM, les tomodensitogrammes et les échographies trans-rectales.

Afin de déterminer les stades du cancer de la prostate d’un patient, la plupart des médecins commencent par utiliser le système de détermination du stade TNM, utilisé par les médecins et les experts, afin de mieux comprendre les différents aspects de la croissance du cancer.

T – la catégorie T estime la taille et l’étendue de la tumeur

N – la classe N vérifie si et dans quelle mesure le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques

M – la classe M si le cancer s’est propagé à d’autres organes du corps (processus appelé métastase

Le score de chaque catégorie est déterminé en fonction d’un ensemble de directives prédéterminé. La tumeur avec un score T1 ne peut pas être ressentie par le médecin, alors qu’un score T3 signifie que la tumeur a commencé à se développer en dehors de la prostate.

Une fois que les scores TNM sont calculés, les médecins combinent le score TNM avec le score de Gleason et les niveaux de PSA du patient en spécifiant le stade spécifique du cancer du patient. Avec une telle analyse, les taux de cancer résiduel du cancer de la prostate peuvent être améliorés et donner aux victimes une idée de leurs probabilités de maintenir la maladie en fonction du stade et du moment du diagnostic.

Les différentes étapes du cancer de la prostate

Étape 1

Au cours du stade 1, la tumeur est non détectable par un test d’imagerie ou un examen physique. Cela indique que le cancer de la prostate Me ne s’est pas propagé en dehors de la prostate. La découverte du cancer de la prostate à ce stade représente près de 80%, avec un taux de survie à 5 ans proche de 100%.

Étape 2

A ce stade, la tumeur peut ou non être détectée par un examen physique ou des tests d’imagerie et pourtant ne s’est pas développée en dehors de la prostate. Si nous vérifions à ce stade 2, les cellules ont un score de Gleason plus grand et peuvent se propager plus rapidement.

Étape 3

Le cancer se propage maintenant au-delà de la prostate et peut atteindre les vésicules séminales proches. Certains faits peuvent révéler certains symptômes du cancer de la prostate au stade 4 alors qu’ils ont d’autres indicateurs avancés mais n’ont pas encore migré vers d’autres organes.

Étape 4

En ce qui concerne le dernier stade du cancer de la prostate, la tumeur s’est déjà propagée à d’autres parties du corps, notamment les ganglions lymphatiques, les poumons, le foie, les os ou la vessie. pour plus de détails sur le cancer de la prostate consulter ce site web dédié aux cours de médecine en PDF etude-az

Traitement du cancer de la prostate

La chirurgie est un choix traditionnel pour tenter de corriger le cancer de la prostate si le cancer ne s’est pas propagé à l’extérieur de la prostate. Le type de chirurgie le plus répandu dans le traitement du cancer de la prostate est la prostatectomie radicale au cours de laquelle le chirurgien élimine la totalité de la prostate ainsi que certains tissus environnants, ainsi que les vésicules séminales. Une prostatectomie radicale peut être pratiquée de différentes manières. S’il existe un risque modéré de transmission du cancer aux ganglions lymphatiques voisins, le chirurgien peut également retirer certains de ces ganglions lymphatiques à cette époque, également appelée biopsie des ganglions lymphatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *