bol-tibetain-meditation

Méditation, guérison et musique avec des bols tibétains

On appelle bol tibétain un récipient fait de métal et provenant du Tibet. Recouvert de cuir, ce bol produit des sons allant du plus grave au plus aigu. Dans la culture asiatique, ces sons sont d’une grande utilité. Ils aident les lotus à faire de la musique, à méditer et à guérir.

La musique au moyen des bols tibétains

Si la musique se définit comme l’art de produire des sons harmonieux et agréables à l’oreille,  les bols tibétains sont alors de bons instruments de musique. Il suffit de bien savoir faire chanter ces bols pour obtenir une musique très emballante. 

Pour ce faire, il faudrait simplement le frotter ou le frapper tout doucement avec une mailloche. La densité de coup sur un bol tibétain influe en effet sur la note et le son produits. C’est pourquoi, pour obtenir une note précise, il faut s’y prendre avec la bonne méthode. 

Une des méthodes consiste à tourner le bâton (mailloche) autour de la bordure du bol tibétain. Ce faisant, le musicien devra moduler son rythme en fonction du résultat recherché. Aussi, il convient de savoir manipuler le bol et le bâton pour que la vibration se produise de manière harmonieuse. La meilleure technique dans ce cas se résume en deux gestes attentionnés. Premièrement, il vous faut bien placer le bol à la surface de la paume de la main, sans le toucher des doigts. Ensuite, tenez votre mailloche entre l’index et le pouce, à l’instar d’une écritoire. Cela permet de minimiser le contact des doigts avec la mailloche, pour ainsi éviter que la vibration ne s’étouffe contre les doigts.

La méditation au gré des sons des bols tibétains

La musique que produit la mailloche au contact des bols tibétains est telle qu’elle peut adoucir, voire transcender votre esprit. En écoutant cette musique dans les conditions et la posture appropriées, vous serez porté vers les plus hautes contemplations. 

Pour méditer avec les bols tibétains, il faut d’abord s’asseoir en tailleur ; et adopter une posture du lotus : colonne dorsale bien droite, les jambes en forme de croix. Cependant, la bonne position pour méditer est celle dans laquelle on peut se sentir confortable. Il va s’en dire que la posture du lotus est relative selon les conditions physiques.

bol-tibetain

Bien disposé et bien dégagé de toutes préoccupations susceptibles de vous hanter l’esprit, empoignez votre bol tibétain. Frappez-le, ou faites glisser la mailloche autour de sa bordure extérieure pour une tonalité édifiante. Ne dit-on pas que la musique façonne l’âme ?

Les bols tibétains, un outil de guérison

Les sons issus du contact entre les bols tibétains et les mailloches constituent une sorte de médecine. Ils répriment les troubles psychologiques, détendent les esprits parfois trop lourds et stressés, allègent la douleur morale ou l’angoisse, soignent la dépression et la majorité des malaises. Ce mécanisme de réparation de l’état moral comporte deux moments : l’infiltration et la synchronisation. La douce résonance des sons pénètre subtilement l’esprit humain, le caresse et l’emporte dans son élan. L’esprit, quant à lui, finit par lâcher prise et s’intègre aux tendances de la musique tibétaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.