bandages

Les verrues : comment s’en débarrasser ?

Près de six millions de Français, en particulier 10 % des enfants et des jeunes, ont des verrues. Voici quelques conseils pour se débarrasser de ces petites lésions le plus souvent localisées sur les mains ou sous la plante des pieds.

Qu’est-ce qu’une verrue ?

C’est une lésion de la peau bénigne, contagieuse, d’origine virale, qui appartient au groupe des papillomavirus humains, comportant une soixantaine de virus. On les rencontre isolées ou en grand nombre, surtout sur le dos des mains et sous les pieds. Celles des mains seraient dues au « tripotage » du pourtour des ongles ou à de microtraumatismes, celles des pieds seraient transmises par le sol des piscines, des douches ou des salles de sports. Ce sont surtout les enfants qui « attrapent » des verrues parce que leur système immunitaire n’est pas aussi efficace que celui des adultes.

Il existe différents types de verrues, notamment les « planes », légèrement saillantes, lisses et arrondies, situées sur le dos des mains et sur le visage, qui sont parfois légèrement papuleuses, et les « vulgaires », grisâtres, râpeuses, qui siègent volontiers sur les poignets, les coudes, les genoux, les pourtours de l’ongle et sous les pieds.

Comment fait-on disparaître une verrue ?

Dans les deux tiers des cas, les verrues guérissent au bout de deux ans sans traitement. Mais rares sont les personnes qui se résignent à attendre. Au moindre doute sur la nature de la lésion cutanée, si la verrue est là depuis longtemps ou si elle se révèle douloureuse ou difficilement accessible, il vaut mieux la montrer à un dermatologue.

Le traitement le plus couramment employé est la cryothérapie : de l’azote liquide à moins 195° C appliqué ou pulvérisé sur la verrue, qui provoque une gelure, puis un décollement de la verrue. Simple et efficace, mais douloureux, ce traitement, qui existe aussi en version vendue en pharmacie à utiliser chez soi, est souvent mal supporté par un enfant.

Le dermatologue préfère alors le traitement « kératolytique », à base d’acides salicylique et lactique, qui agit par décapages doux et successifs durant 4 à 8 semaines. A noter qu’il existe d’autres traitements moins courants : laser, photodynamique (qui consiste à badigeonner la peau avec un produit photosensibilisant avant de l’exposer à la lumière), voire curetage chirurgical pour les verrues les plus profondes.

L’efficacité de tous ces traitements reste difficile à apprécier, en raison de la tendance des verrues à disparaître d’elles-mêmes.

Peut-on prévenir l’apparition de verrues ?

Il est en général conseillé de porter des chaussons en caoutchouc ou des claquettes en plastique dans les endroits à risques (piscines, douches…), mais sans garantie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *