chocolat

Le chocolat : bon pour la santé, bon pour le palais

Une récente méta-analyse publiée dans le British Medical Journal a démontré tout l’intérêt du cacao et du chocolat dans la réduction des maladies cardiovasculaires et des troubles métaboliques.

Cacao et bienfaits nutritionnels

Plus que le chocolat, c’est davantage le cacao et ses polyphénols (flavan-3-Ols et procyanidols) qui sont à l’origine des nombreux bienfaits pour la santé. Les études lui reconnaissent :

Des propriétés antidépressives, anti-inflammatoires, antihypertensives, antiathérogènes et une association directe avec la baisse des troubles cardiométaboliques

Une action sur la résistance à l’insuline et donc une meilleure sensibilité à cette dernière chez les hypertendus

Anti-déprime, antiradicalaire

Avec ses 2,7 mg de sérotonine, le chocolat est un aliment volontiers recherché en cas de déficit sérotoninergique (déprime ou tristesse associée). La richesse en polyphénols en outre fait du cacao un puissant anti-oxydant.

Propriétés psychostimulantes

Ses teneurs en théobromine, caféine et théophylline favorisent les sécrétions d’adrénaline et de phényléthylamine. Ce qui le dote d’effets psychostimulants. Ainsi 4 carrés de chocolat noir apportent autant de caféine qu’un expresso.

Cacao ou… Chocolat ?

Les deux !

Le cacao possède des taux élevés en potassium, en manganèse, en cuivre et magnésium (520 mg/100 g de cacao non sucré). Sa richesse en acide oxalique limite cependant l’absorption osseuse du calcium qu’il contient.

Le chocolat est (malheureusement) calorique. 550 kcal en moyenne pour 100 g. Pour cette raison et la nature de ses lipides (majoritairement saturés), c’est donc un aliment à consommer avec modération.

Recommandations : 1 à 2 carrés de chocolat noir (> ou = à 70 % cacao) par jour pour faire du bien à la santé et… parce que c’est bon !

Au lait, Blanc ou Noir ?

Plus le chocolat contient de cacao (> à 70 % de cacao), plus ses flavonols et donc les atouts pour la santé sont nombreux. Un chocolat fortement cacaoté multiplie son action bénéfique sur l’agrégation plaquettaire et la fonction endothéliale (protection des vaisseaux sanguins par une augmentation du taux de prostacycline plasmatique).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *